top of page
  • Daniel

Coup de canif dans l’accord du PAV

Deux référendums contre le bradage des terrains en mains publiques

La majorité de droite et d’extrême-droite du Grand Conseil ne perd pas de temps pour défendre les intérêts économiques de quelques-un·es au détriment de la population genevoise. Le 12 mai, elle a remis en question plusieurs dimensions de la loi PAV acceptée en 2018 par 61% des votant·es du canton et elle a voté pour que :

  • la part des logements en propriété privée sur les terrains en mains publiques soit doublée (de 12 à 24%),

  • que l’Etat, propriétaire de la quasi totalité des terrains, les vendent à bas prix à des intérêts privés,

  • que les terrains soient livrés sans critère d’attribution mais avec garantie de rachat au prix fort par l’Etat.

Avec cela, la droite prétend « éviter toute spéculation » en favorisant les conditions de son développement. Ce sont les citoyen·nes qui paieront ainsi le prix fort, en tant que contribuables et en tant que locataires pour que les grandes fortunes s’enrichissent. La gauche a donc lancé deux référendums pour contrer ces nouvelles lois. Pour que le PAV conserve sa dimension sociale, il est nécessaire de signer et faire signer les deux feuilles avant le 9 juin prochain :

Nous t'invitons à signer et à faire signer ces deux référendums et à les ramener au plus vite au secrétariat du PS, Rue des Voisins 15, 1205 Genève. Merci pour ton aide!



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page