top of page
  • Daniel

Le camp bourgeois attaque les bas salaires

Le 27 septembre 2020, 58% de la population genevoise acceptait l’introduction d’un salaire minimum cantonal, un score net et sans appel en faveur des travailleuses et travailleurs. Genève devenait ainsi le quatrième canton en Suisse à se doter d’une telle législation.


À la fin de l’année dernière, le Conseil National approuvait une motion du camp bourgeois permettant aux employeurs de ne pas respecter les salaires minimums cantonaux dans une branche si une CCT nationale en force existait déjà dans ce secteur. Cette motion avait déjà été validée par le Conseil des États à l’été 2022.


Cette décision est une attaque frontale opérée à l’encontre des travailleuses et travailleurs. Le camp bourgeois affiche ainsi son mépris de la démocratie, en tentant d’écraser une décision populaire ayant pourtant emporté une large majorité.


Dans le Canton de Genève tout particulièrement, les salaires minimums sont indispensables pour lutter contre la sous-enchère salariale. Grace à ce dispositif de protection des salaires, les patrons ne peuvent ainsi pas faire jouer la concurrence entre les travailleuses et travailleurs afin de tirer les salaires vers le bas. Dans un contexte de crise du pouvoir d’achat, la protection des salaires que permet l’existence d’un salaire minimum est d’autant plus importante.


Mais de tout cela, le camp bourgeois n’en a cure. Les parlementaires genevois de droite, parmi lesquels Christian Lüscher, Vincent Maitre ou encore Céline Amaudruz, se sont assis sur une décision ayant suscité autour d’elle l’adhésion large de la population genevoise, et ont tous voté en faveur de la primauté des conventions collectives nationales sur les salaires minimums cantonaux. Cette attaque à l’égard de la démocratie et des bas revenus ne restera pas sans réponse.


En fonction de la suite donnée par le Conseil fédéral à cette motion, un référendum est envisagé. Le Parti socialiste continuera de défendre la protection des salaires et de s’engager pour la dignité des travailleuses et travailleurs.

Romain Gauthier / Conseiller municipal

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page